MetaMoteur du Cygne Noir

Loading

Présentation

Ma photo

Conseiller en Sécurité / Sûreté et Intelligence Économique (IE). Auditeur de la 13è session nationale spécialisée de l'INHESJ (Institut National des Hautes Études de la Sécurité et de la Justice), membre du CEDN (Comité d’Études de Défense Nationale) et membre associé de l'IHEDN (Institut des Hautes Études de Défense Nationale) / Région Lyonnaise.

mardi 11 juin 2013

"Ce qui crève les yeux est-il toujours vrai ?" (Bac de philosophie 1994)

"Ce qui crève les yeux est-il toujours vrai ?" (Bac de philosophie 1994)

Mince ! On vient d'apprendre qu'il y a un logiciel espion qui pompe toutes les informations sensibles sur le net ? Et il appartiendrait à qui ce fameux logiciel encore appelé "PRISM" ? A la CIA et à la NSA 
Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs ! 


Oui, l'heure de la vérité a sonné, elle fait mal, surtout aux entreprises collaboratrices de cette gigantesque mise en œuvre du non moins connu 1984 de George Orwell. Facebook et d'autres s'en foutent pas mal au final.

C'est donc un inconnu avec un magnifique curriculum vitae qui a vendu la mèche longue !


A-priori, il ne vient pas de se faire que des potes, notamment chez les services de renseignements américains qui lui tomberaient bien dessus à bras raccourcis.
Gros problème, le Monsieur en question, est un agent de la NSA (un James Bond américain), "Médiocre étudiant en informatique, il quitte l'école sans vraiment de diplôme. En 2003, il s'engage dans l'armée et rêve de rejoindre les forces spéciales. «Je voulais aider les gens à conquérir leur liberté». Une fracture des jambes met un terme à cette ambition. Il se retrouve agent de sécurité à la NSA, puis chargé de la surveillance des technologies de l'information à la CIA. Là, son talent pour le réseau Internet le fait remarquer et lui ouvre la voie pour une carrière météoritique. Dès 2007, il travaille sous couverture diplomatique à l'ambassade américaine de Suisse."

Aujourd'hui, il se serait planqué à Hongkong, où personne ne le trouve sauf les journalistes. Heureusement qu'il n'ai pas parti à Hongkong pour faire du cinéma, parce que la discrétion ne semble pas être le fort de ce super spécialiste en renseignements américains.

Mais qu'est-ce qui lui est passé par la  tête ? Il quitte un job en or, payé 200 000 dollars, et il serait pris de remords (curieux pour un type qui s'entraînait pour les forces spéciales non ?) ?

L'affaire a un goût de revient-s'y ! On dirait un thriller déjà passé à la télévision, superbement bien réussi, mais qui donne trop facilement les parallèles : le film "Échelon", du bien connu aujourd'hui système des interceptions téléphoniques de la NSA. Curieux non ? 

Poussons un peu plus loin cette première analyse ! Dans le film "Projet Échelon" de Giacometti Martelli, on a "la firme américaine Wendell-Cranshaw qui a développé pour la NSA et leur programme "Échelon", une technologie permettant la surveillance des communications du monde entier, un module nommé "Tumbleweed". Celui-ci permettra via n'importe quel téléphone allumé ou non, d'espionner et d'écouter n'importe qui. Lorsqu'une mallette contenant des documents secrets concernant "Tumbleweed" est retrouvée par Francesca en Italie, elle devient la cible des hommes de main de Wendell. Traquée, elle est aidée par Wagley, agent de la NSA venu la secourir."


OK, dans le film, on voit que c'est une jeune femme très jolie, bien loin du milieu du renseignement qui se fait agresser par des sbires d'une société américaine. Elle est jeune, elle est jolie, et ne comprend pas franchement ce qui lui tombe sur la tête.

Curieux, de faire des comparaisons entre ce film et l'actuelle affaire d'Edward Snowden. On a une société, Booz Allen and Dell qui ressemble étrangement à notre société Wendell-Cranshaw, qui a mis au point un logiciel "PRISM" qui ressemble à s'y méprendre à un "TUMBLEWEED".

A moins que...? A moins que tout cela, ne soit un plan autre que celui louable de vouloir rendre sa liberté aux peuples qui on le voit bien tous les jours ont du mourront à se faire pour les libertés collectives et individuelles.

Qui est le véritable ennemi aujourd'hui ?

On n'a plus de Ben Laden, il a été tué, et inhumé selon les rites islamo-Marines dans la mer jolie avec non, pas un feu d'artifice en guise d'adieu, mais un splendide plongeon à partir d'un porte-avions de l'US Navy !  Excusez du peu, mais pour des funérailles royales, celles-ci furent royales !

Un célèbre criminologue français a dit un jour lors des 3è Assises de la Stratégie à l’école Militaire de Paris le 11 octobre 2012, organisées par le CSFRS (Conseil Supérieur de la Formation et de la Recherche Stratégique, que le terrorisme était mort...Je vous laisse le soin de réfléchir à cette magnifique pensée.


S'il n'y a plus de terrorisme, ou si la priorité semble avoir changé pour les USA, alors quelle est la nouvelle cible ?

On a une Justice américaine qui ne fait pas son boulot, sauf pour arrêter des négros, des latinos ou des ex-Présidents du FMI qui ont le malheur d'être des français trop "socialistes", ce qui revient à dire aux USA un enfoiré de frenchi communiste.

On a des Anonymous qui se permettent de jouer les justiciers, en mettant sur le Net le nom et les vidéos des violeurs d'une jeune fille qui avait été abusée par plusieurs de ses camarades après une soirée beuverie, durant laquelle on aura fait "tourner" la malheureuse. Seul bémol, il y aura bien un procès, mais encore une fois, ce sont surtout les noirs qui prennent.



On a des Anonymous qui se permettent de vouloir contrer des systèmes américains, et notamment d'attaquer un monstre américain qui s'appelle Monsanto :




Et si l'histoire d'Edward Snowden n'était que la première phase d'un plan visant à infiltrer les groupes Anonymous ?

Et si au final, ce film sorti le 22 juillet 2009 avait été la trame pour créer un scénario qui serait joué en vedette par Edward Snwoden pour infiltrer des groupes de Hackers qui s'en prennent aux intérêts des USA, notamment Monsanto, et qui pourraient même être retournés, c'est tout l'art de la manipulation, en leur suggérant d'autres cibles que les USA ?

Ils feraient d'une pierre deux coups, et Snowden, en bon américain, un type qui aura été entraîné pour intégrer les forces spéciales puis la NSA aura mérité sa médaille. Effectivement, on pourra se rappeler de ce bon vieux George Blake ou encore de ce Wladyslaw Mroz, qui ont été des rois agents-doubles, ...qui sait quels plans se cachent dans les plans ?

Voilà, c'était juste un petit article pour vous aider à vous poser les bonnes questions.